intelligence collective

L’intelligence collective saison 1 : KEZAKO en fait ?

L’intelligence collective, tout le monde en parle : mais de quoi parle-t-on exactement ? Et comment fait-on concrètement pour la mettre en œuvre dans les organisations ? C’est ce que nous vous proposons d’explorer dans cet article.

Pourquoi un tel engouement pour l’intelligence collective depuis les années 90 ?

  • La complexité croissante des problèmes rencontrés et du coup la nécessité de réfléchir ensemble à la solution possible.
  • La vision actuelle de l’entreprise comme « une » partie prenante d’un écosystème qui doit être pris en compte pour trouver la solution (surtout si elle est « leader »).
  • La limite du fractionnement des composantes d’une situation qui s’embrasse aujourd’hui de manière globale.
  • La limite du travail en silos au service de chaque entité vs un travail entre les différentes parties d’un système au service du bien commun de l’entreprise.
  • Les résultats et l’impact sur la performance individuelle et collective constatés au sein de l’entreprise.

En général, les actions issues d’un travail en intelligence collective, au contraire d’un travail construit seul, prennent plus de temps au démarrage à être élaborées et décidées mais sont au final plus rapides à mettre en œuvre et plus faciles à pérenniser.

Qu’est-ce que l’intelligence collective ?

  • C’est la somme des intelligences individuelles des membres d’une équipe plus leur relation. Il existe en effet une forme d’intelligence dite « collective » susceptible de dépasser, tout en les intégrant, les intelligences individuelles et les savoirs spécialisés. Cela permet, entre autres, d’aligner et d’enrichir les compréhensions individuelles et de transcender les apports individuels.
  • C’est aussi la capacité d’un groupe à se poser des questions, à chercher des solutions ensemble et à s’entraider.
  • C’est un processus qui permet à un groupe d’appréhender l’ensemble des dimensions d’un problème complexe dans le temps et dans l’espace et de prendre une décision. Dans le monde d’aujourd’hui, beaucoup de choses sont reliées, interconnectées et interdépendantes. Aucune personne isolée ne peut avoir LA réponse à un problème global. Il est nécessaire de mettre en commun des visions, des sensibilités, des niveaux de connaissances et de compréhension différents pour appréhender dans son ensemble une situation.
  • Et finalement, elle favorise, pour faire face aux défis majeurs de l’entreprise :
    • L’agilité intellectuelle grâce à des outils incitant l’écoute et la flexibilité, indispensable dans des contextes évoluant rapidement
    • La créativité et l’innovation grâce à l’émergence collective
    • La motivation en permettant l’inclusion et en créant d’autres formes de liens et de coopération au service d’une intention commune. Cette contribution en équipe et le côté souvent « décalé » des expérimentations sont aussi source d’énergie et d’envie !
    • L’engagement et le passage à l’action des collaborateurs : elle permet de démultiplier l’implication, la responsabilisation et met en valeur la puissance de chacun de s’exprimer.

Ce qui fait la différence pour que l’intelligence collective fonctionne « pour de vrai » :

  • Du temps de qualité dédié. Pour pouvoir être vraiment présent, pour pouvoir créer des connexions avec soi-même et avec les autres, pour laisser le temps nécessaire aux membres de mieux se connaître, et d’agir ou de penser ensemble.
  • La création d’un espace de sécurité et de confiance. Un espace qui permet d’oser l’erreur, l’expérimentation, le pas de coté, l’inconnu, le lâcher-prise, la confiance. Un espace qui permet d’accueillir et d’encourager la diversité.
  • La possibilité pour les collaborateurs de se laisser « transformer » c’est-à-dire, d’accepter les questionnements et les remises en cause, d’expérimenter d’autres manières de faire et d’être ensemble et notamment de jouer la complémentarité des points de vue et des perceptions vs l’opposition, de modifier sa posture de sachant et même d’expert. Oser le travail en réelle intelligence collective, c’est aussi accepter de passer par des moments inconfortables, des discussions difficiles, de la perte de temps initiale… mais c’est à ces conditions qu’une production fertile, impliquante et pérenne peut voir le jour.
  • La connexion à l’intention profonde du projet. Partager la mission, le sens, le pour quoi, la raison d’être. Que chacun puisse ressentir ce à quoi le projet et sa participation va contribuer. Pas de « bullshit », pas de grands mots écrits sur une charte et qui ne sont pas respectés mais une parole vraie, alignée, authentique et sincère.
  • Un processus qui permet de s’exprimer et de mobiliser les trois intelligences : celles de la tête, du cœur et du corps : d’où des outils qu’il est nécessaire d’oser expérimenter.

Et concrètement, comment faisons-nous ?

Pour favoriser un travail en intelligence collective, nous vous invitons à passer notamment par les étapes suivantes :

1) Créer l’alliance de démarrage, connecter les individus et le collectif, expérimenter une écoute profonde

  • L’ouverture et le cadre pour se connecter aux autres et s’accorder sur les modes de fonctionnement. Favoriser la qualité d’être, de présence, d’écoute et d’ouverture.
  • La mise en place d’un espace physique et mental approprié.
  • L’amélioration de la qualité et de la profondeur d’écoute et de dialogue au service de l’intention.

Après, par exemple, un temps de « météo » en tour de table, l’alliance peut concrètement s’établir autour de 4 questions majeures :

  • Que rêvons-nous de réussir ensemble ?
  • A quoi verrons-nous que nous avons concrètement réussi ?
  • Comment avons-nous besoin d’être ensemble pour y arriver ?
  • Que faisons-nous si nous rencontrons des difficultés ?

2) Partager le sens et l’intention commune

  • Chaque partie prenante se met au service d’un travail collectif sur la mission et l’intention, première étape pour réfléchir et contribuer tous ensemble.
  • Le sens et l’intention commune agissent comme une boussole tout au long des travaux collectifs.
  • Par la suite, être connecté au sens favorisera un engagement authentique, spontané et durable.

3) Mettre en place un processus et des outils qui permettent à chacun de s’exprimer en vérité, qui mobilisent les trois intelligences (tête, cœur et corps), qui incitent à expérimenter et qui engagent à l’action.

Par exemple :

  • Pour autoriser le rêve commun, stimuler la créativité et trouver des solutions différentes :
    Un World Café, des exercices stimulant le cerveau droit (dessin, sculpture…) ou des exercices de créativité type EDITO (Explorer, Disséquer, Imaginer, Trier, Organiser).
  • Pour permettre au système de s’observer et de prendre conscience de lui-même et pour laisser émerger de nouveaux possibles :
    • des exercices de constellation (positionnement physique et ressentis sur des thématiques),
    • de Journaling (temps de réflexion individuelle pour imaginer, créer, prendre conscience…),
    • de Social Presencing Theatre (exploration du champs social, de l’écosystème avec le corps)
    • ou de prototypage rapide (théâtre, Lego, ….).
  • Pour favoriser l’entraide entre pairs :
    Le co-développement ou le Case Clinics (un co-développement incluant les 3 intelligences : tête, cœur, corps).
  • Pour analyser une situation sur tous ses angles :
    Les chapeaux de Bono (une façon de voir la situation sous 6 angles de vue différents) ou l’analyse systémique des différentes parties prenantes internes et externes impactées par le projet et ce qu’elles veulent exprimer.
  • Pour faciliter la coopération en équipe ou entre équipes :
    Des outils de compréhension et d’intégration des motivations et la diversité de l’autre, type Management Drives.

4) Sécuriser un temps pour favoriser l’engagement concret et le passage à l’action puis la déclusion

L’intelligence collective permet non seulement de faire converger des équipes (loin de la notion de consensus mou) et surtout de passer à l’action et de prendre de vraies décisions !

Par exemple, pour favoriser l’engagement et l’action et permettre la suite en autonomie : élaborer en collectif « l’Etoile du Changement » (un processus de brainstorming collectif pour faire ressortir ce qui doit être arrêté, continué ou tenté, au niveau des manières d’être et de ce qui est fait).

Chez Serensys, nous avons à cœur de développer l’intelligence collective au sein des organisations que nous accompagnons et de transmettre à nos interlocuteurs les meilleures pratiques afin qu’elles ruissellent au mieux ! Plus que jamais elles sont au cœur des modalités que nous utilisons et partageons pour aider à la transformation des organisations ! Notre conviction : ces pratiques sont loin d’être seulement des outils…Si vous voulez en savoir plus ou si vous voulez explorer avec nous comment favoriser l’intelligence collective dans votre organisation, nous sommes là !

Article précédent
Et vous, qu’allez-vous être et faire différemment pendant cette saison 2 du confinement ?
Article suivant
L’intelligence collective saison 2 : Avec le Télétravail et le Management à distance, ça donne quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Menu